retour au sommaire

Quelques remarques sur l’utilité de la recherche biographique pour l’étude du mouvement fouriériste

Marc Vuilleumier  |  2012 / n° 23 |  octobre 2016



Résumé

Après avoir montré les difficultés que l’on rencontre pour identifier les phalanstériens, dans la mesure où ils ne sont pas des personnages connus, et pour établir leur biographie, l’auteur indique quelques pistes de recherches : partir d’un événement, d’un lieu, de divers écrits. Il relève les obstacles qu’offre la consultation des archives sociétaires et l’intérêt exceptionnel qu’offre La Démocratie pacifique, insistant sur ses caractères originaux et les ressources qu’elle offre. À tire d’exemple, il esquisse la biographie de trois personnages : l’un qui a été l’objet d’une étude approfondie, mais qui laisse en suspens beaucoup de questions relatives à sa période fouriériste, Alexandre Weill ; le second, Édouard de Pompéry, figure originale, demeuré fidèle à ses convictions durant toute sa vie ; le troisième, Henri Dameth, venu par lui-même à l’École sociétaire dont il fut un ardent propagandiste, mais qui, après 1848, abandonnera ses convictions au profit d’un libéralisme orthodoxe.

Lire cet article

Index

Lieux : Genève, Suisse

Notions : Archives - Biographie - Presse - Seconde République

Personnes : Dameth, Henri - Pompéry (de), Edouard - Weill, Alexandre

Pour citer ce document

VUILLEUMIER Marc , « Quelques remarques sur l’utilité de la recherche biographique pour l’étude du mouvement fouriériste  », Cahiers Charles Fourier , 2012 / n° 23 , en ligne : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1105 (consulté le 11 décembre 2019).


Marc Vuilleumier

Marc VUILLEUMIER, ancien chargé d’enseignement à l’université de Genève, est spécialiste de l’histoire ouvrière. Il a participé au Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français dirigé par Jean Maitron. Il est également l’auteur de nombreux travaux sur le mouvement ouvrier en Suisse et sur les exilés politiques réfugiés dans ce pays


Les autres articles de Marc Vuilleumier





 . 

 . 

 .