retour au sommaire

La réception marxiste de Charles Fourier : l’héritage encombrant de l’utopie

Gilles Gourbin  |  2015 / n° 26 |  mai 2020



Résumé

Marquée par la reconnaissance ambivalente de Marx et Engels, la pensée de Charles Fourier a très vite été reléguée, par les théoriciens marxistes, au rang des doctrines désormais stériles : le socialisme utopique, sans aucun doute précurseur, était par là même irrémédiablement dépassé par le socialisme scientifique. La raison fondamentale du mépris du fouriérisme par les marxistes réside dans l’idée même d’utopie, véritable repoussoir pour toute pensée politique. L’utopie, en effet, semble indéfectiblement entachée par la double faute de l’irréalisme et du tropisme totalitaire. Toutefois, c’est oublier un peu vite que Fourier est précisément l’auteur qui permet de récuser une conception aussi réductrice de l’utopie. C’est sans doute pourquoi les principales figures du marxisme hétérodoxe (Bloch, Marcuse, Benjamin) ont su retrouver Fourier à partir de Marx et par-delà Marx ou, en tout cas, par-delà ce « quelque chose qui manque » à Marx.

Lire cet article

Index

Notions : Marxisme - Socialisme scientifique - Surréalisme - Utopie

Personnes : Abensour, Miguel - Adorno, Theodor W. - Benjamin, Walter - Bloch, Ernst - Breton, André - Engels, Friedrich - Guérin, Daniel - Klossowski, Pierre - Lenine, Vladimir Illitch - Marcuse, Herbert - Marx, Karl

Pour citer ce document

GOURBIN Gilles , « La réception marxiste de Charles Fourier : l’héritage encombrant de l’utopie  », Cahiers Charles Fourier , 2015 / n° 26 , en ligne : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1670 (consulté le 3 août 2020).


Gilles Gourbin

Les autres articles de Gilles Gourbin





 . 

 . 

 .