retour au sommaire

Fourier et les avant-gardes

Louis Ucciani  |  1992 / n° 3 |  avril 2017



Résumé

Un lien réunit Fourier et les avant-gardes tant politiques qu’esthétiques. Il semble être une constante que l’on retrouve chez Marx, les surréalistes, les lettristes ou les situationnistes. Mais plus que d’échange et de lecture la liaison est faite d’allusions. En quoi Fourier est bien référence mais sans être lu. D’autre part Fourier résiste à toute tentative de récupération. La cause en est précisément dans la non-lecture. Celle-ci trouve racine dans l’être poète de Fourier qui, de Marx aux situationnistes, le préserve de la critique. Relégué dans l’espace poétique Fourier fonctionne comme une antithèse de Hegel. Mais cet espace poétique échappe à la clôture pour demeurer piste vers le futur. Il opère comme un mythe inversé, c’est-à-dire non plus posé comme prémisse, mais a priori.

Lire cet article

Index

Notions : Avant-garde - Philosophie - Poésie - Situationnisme - Statue - Surréalisme

Personnes : Debord, Guy - Marx, Karl - Queneau, Raymond

Pour citer ce document

UCCIANI Louis , « Fourier et les avant-gardes  », Cahiers Charles Fourier , 1992 / n° 3 , en ligne : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article19 (consulté le 18 août 2019).


Louis Ucciani

Louis Ucciani enseigne la philosophie à l’Université de Franche-Comté. Il collabore depuis leur création aux Cahiers Charles Fourier. Ses axes de recherche récents interrogent la genèse et la structure de l’art contemporain. Il a notamment publié Charles Fourier ou la peur de la raison (Paris, Kimé, 2000) ou encore de Saint-Augustin ou le livre du Moi (1998). Dernier ouvrage paru : Le geste du peintre (2003).


Les autres articles de Louis Ucciani





 . 

 . 

 .