retour au sommaire

Le loupé de Leibniz ou les ruines des sciences incertaines

Louis Ucciani  |  2011 / n° 22 |  octobre 2016



Résumé

Les études fouriéristes ont très tôt interrogé la place de Fourier dans le champ de la philosophie. Sa place comme philosophe a été étudiée, et ses rapports à la pensée philosophique ont été analysés. Si le modèle cartésien du doute est bien repéré comme paradigme du doute absolu, il est plus étonnant que l’Harmonie selon Leibniz n’ait jamais été mise en relation avec l’harmonie selon Fourier. Or si l’on se penche sur la question, on voit se dessiner une pensée de Fourier comme rejeton de la pensée moderne telle qu’elle est structurée à partir de Descartes et Leibniz.

Lire cet article

Index

Notions : Philosophie

Personnes : Descartes, René - Leibniz

Pour citer ce document

UCCIANI Louis , « Le loupé de Leibniz ou les ruines des sciences incertaines  », Cahiers Charles Fourier , 2011 / n° 22 , en ligne : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article968 (consulté le 25 mai 2020).


Louis Ucciani

Louis Ucciani enseigne la philosophie à l’Université de Franche-Comté. Il collabore depuis leur création aux Cahiers Charles Fourier. Ses axes de recherche récents interrogent la genèse et la structure de l’art contemporain. Il a notamment publié Charles Fourier ou la peur de la raison (Paris, Kimé, 2000) ou encore de Saint-Augustin ou le livre du Moi (1998). Dernier ouvrage paru : Le geste du peintre (2003).


Les autres articles de Louis Ucciani





 . 

 . 

 .