retour au sommaire

HENRIC Jacques : Adorations perpétuelles (1994)

Paris, Seuil, 1994, 240 p.


Louis Ucciani  |  1994 / n° 5 |  juillet 2017



Pour citer ce document

UCCIANI Louis , « HENRIC Jacques : Adorations perpétuelles (1994)  », Cahiers Charles Fourier , 1994 / n° 5 , en ligne : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article125 (consulté le 23 novembre 2017).

Texte intégral

Le narrateur, un auteur, en résidence à Besançon. Il se propose de monter une pièce de théâtre ; dans son hôtel, à la périphérie de la ville, l’idée se précise des personnages : Courbet et Fourier. De Besançon ceci : « Tous mes écrits, les passés et le présent, et tous les écrits de mes amis, les vivants et les morts, les contemporains et les anciens, mènent à Rome, je veux dire à Besançon, Doubs. » (p. 77) Du projet : « Moi, mon ordre — qui consistait à choisir une ou deux figures bien contingentes, très historiques, hyperincamées et ayant un puissant répondant symbolique, pour hisser à la dignité de hautes figures paradigmatiques, voire de souverains egos transcendantaux. » (p. 74). De ce qui devait se dire :« Ah ! les ardents dialogues que j’allais bricoler pour montrer comment deux téméraires Don Quichotte avaient projeté d’émonder de ses immondices la merde du monde. » (p. 57). Le résultat est un livre foisonnant qui pourrait se laisser voir comme une description du flux multiplicateur qui porte la Représentation, ou comme un exercice de glisse sur le flux des images du monde. De son point originel, dont le tableau de Courbet (« L’Origine du Monde ») est la plus remarquable expression au tracé épars des pulsions dont Fourier et le Nouveau Monde amoureux sont les plus étonnants énoncés... Le tout couronné par un léger scandale — une action a été intentée en vue d’interdire l’exposition du livre — signe de l’importance de ce refoulé et de combien ce caché du fin fond du XIXe porte en lui de sens.

Louis UCCIANI


Louis Ucciani

Louis Ucciani

Louis Ucciani enseigne la philosophie à l’Université de Franche-Comté. Il collabore depuis leur création aux Cahiers Charles Fourier. Ses axes de recherche récents interrogent la genèse et la structure de l’art contemporain. Il a notamment publié Charles Fourier ou la peur de la raison (Paris, Kimé, 2000) ou encore de Saint-Augustin ou le livre du Moi (1998). Dernier ouvrage paru : Le geste du peintre (2003).


Les autres articles de Louis Ucciani





 . 

 . 

 .