retour au sommaire

L’utopie à l’image exceptée. Ambiguïtés du phalanstère représenté

Florent Perrier  |  2013 / n° 24 |  janvier 2014



Résumé

La pauvreté relative des représentations graphiques du phalanstère (moins de dix en un demi-siècle) contraste avec la richesse de ses descriptions littéraires. Repartant de ces dernières, l’article identifie certaines caractéristiques notamment liées à la mise en scène, à l’éblouissement, au point de vue ou encore au choix esthétique de l’esquisse qui obèrent en réalité, au fil de ces écrits, quand ils ne l’interdisent pas, une figuration précise du phalanstère. Cet effacement ou cette mise en retrait du phalanstère représenté apparaît alors, rapporté aux principes mêmes de la théorie sociétaire, comme participant d’une démarche cohérente où l’utopie est privilégiée, à l’image exceptée.

Cet article n'est pas encore disponible en texte intégral


Pour citer ce document

PERRIER Florent , « L’utopie à l’image exceptée. Ambiguïtés du phalanstère représenté  », Cahiers Charles Fourier , 2013 / n° 24 , en ligne : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1263 (consulté le 25 septembre 2017).


Florent Perrier

Florent Perrier est maître de conférences en esthétique et théorie de l’art à l’Université Rennes 2, chercheur associé à l’Institut Mémoires de l’édition contemporaine et aux archives Walter Benjamin (Berlin), auteur de topeaugraphies de l’utopie (Payot, 2015) ; il a codirigé trois livraisons des Cahiers Charles Fourier : « Walter Benjamin lecteur de Charles Fourier » (2010), "Le Phalanstère représenté" (2013), "Dans l’orbe du surréalisme. Charles Fourier redécouvert" (2016)


Les autres articles de Florent Perrier





 . 

 . 

 .