Association
remonter 

mise en ligne : juin 2018

Compte rendu de l’AG d’Artemare, 7 avril 2018






L’AG se déroule à la Salle des Confluences – Artemare (Ain)

17 membres de l’association sont présents et 17 pouvoirs ont été reçus.

Ordre du jour : rapport moral et rapport d’activités, rapport financier. Renouvellement du CA selon statuts. Questions diverses.

Patrick Samzun, président de l’AEF, ouvre la séance à 14 heures.

Rapport moral (par Patrick Samzun)

Le président remercie les présents. Il remercie Jonathan Beecher d’un message tout juste reçu lequel il rappelle qu’il est venu dans les années soixante-dix passer un mois dans le Bugey. Patrick Samzun ajoute : « Nous sommes là où Fourier a élaboré sa pensée sur le monde amoureux ». S’il ne s’agit pas de cultiver la nostalgie, il souhaite que l’association retrouve une impulsion et reprenne une énergie créative là où Fourier a eu ses intuitions cosmiques.

Il fait part de sa déception devant un manque d’enthousiasme des « fouriérologues » ; il regrette quelques défections (dont certaines s’expliquent par des raisons de santé ou des raisons financières) et il insiste sur le fait que l’organisation de l’AG a été très difficile, avec beaucoup d’inquiétude – mais la subvention départementale et le prêt de la salle par la mairie d’Artemare ont été d’une grande aide. Le faible nombre de cotisants et d’abonnés, le déclin de ce nombre, sont préoccupants. La dynamique n’est pas suffisante ; l’association s’ouvre peu à d’autres adhérents, il y a trop de distance entre ceux qui étudient Fourier et ceux qui pensent que Fourier peut être un moteur (les « fouriérologues » et les « amants de Fourier ») ; on n’observe pas un renouvellement de génération… Pourtant, les idées de Fourier suscitent de l’intérêt et sont à l’origine d’impulsions dans la société. « Associons-nous à ces attractions », poursuit-il.

La passion avec laquelle le président invoque « l’énormité de la pensée de Fourier » qu’il voudrait voir à l’œuvre dans l’association provoque de nombreuses réactions : questions, protestations, un peu de polémique aussi – mais aussi reconnaissance pour le travail accompli. Voici quelques-unes de ces réactions : « Mais qu’aurions-nous pu faire ? » ; « N’effarouchons pas les adhérents ” tièdes” » ; « Relativisons ces critiques : tout le monde associatif souffre des mêmes maux : passivité, vieillissement » ; « Pour le recrutement : envisageons des actions nouvelles » ; « Il existe des phases dans la vie de l’association (des associations) en fonction des initiatives » ; « L’AEF est une société savante ; quelle méthode pour que d’autres intéressés adhèrent ? » ; « Tous les adhérents ne sont pas prêts à vivre en phalanstère » ; « L’AEF n’est pas une association militante (les associations militantes ont d’ailleurs les mêmes problèmes) mais elle pourrait rejoindre Utopie Alternative en Franche Comté » ; « Quelle stratégie de contact et de communication adopter ? » ; « Il faut se donner les moyens de faire des liens, de faire remonter ce que chacun fait » ; « Outre le président, le bureau a aussi participé à l’organisation de la journée » ; « Il y a une ambiguïté sur la mission de l’association : études ou mise en pratique ? » ; « Il n’y a pas une idéologie commune dans l’association mais des horizons politiques divers » ; « Comment acquérir de la visibilité ? » ; « Ne surestimons pas l’effet de facebook ou des sites ; le site a attiré un temps mais c’est un peu retombé » ; « N’opposons pas fouriérologues et fouriéristes ».

De la discussion, il ressort qu’il faut : rediscuter la raison d’être de l’AEF ; remanier les Cahiers pour en améliorer encore la qualité ; rechercher des expérimentations actuelles pour la rubrique qui se cantonne aux expérimentations du passé ; donner plus de visibilité ; rechercher des occasions de diffuser les Cahiers et de faire connaître l’association, en augmentant aussi l’audience de la pensée de Fourier ; mettre en évidence en quoi la pensée de Fourier peut apporter quelque chose à ceux qui expérimentent (par exemple : Michel Anthony intervient en avril pour la France insoumise sur « Fourier et les alternatives ») ; conserver à l’association sa diversité (les membres ne sont pas tous du même bord politique ni du même horizon) ; attirer d’autres « fouriérologues » ; informer sur le site (alimenter la rubrique « Actualités ») ; faire attention au lieu et à l’organisation de l’AG pour limiter les investissements que cela nécessite. Afin de ne pas mettre en péril la cohésion de l’AEF, et pour respecter la procédure de l’AG, il est décidé de remettre à plus tard la discussion de fond et de passer au rapport d’activité

Rapport d’activité (par Patrick Samzun)

Le président livre divers éléments qui sont complétés par des présents à l’AG. Il y a eu un CA à Paris (chez Monique et Olivier Duizabo) en septembre avec un ordre du jour fourni, puis une réunion en février à Grenoble à l’initiative de plusieurs membres du bureau et de Pierre Mercklé. Olivier Duizabo a accepté de s’occuper du site, en lien avec Pierre. Il serait intéressant de faire figurer sur le site des images, et des extraits d’œuvres de Fourier ou de fouriéristes en les changeant régulièrement. Le compte twitter animé par Nathalie est suivi par quatre-vingt personnes. Patrick s’est engagé à travailler sur une page facebook. Le projet d’OpenEdition est de nouveau évoqué et des questions ont été mises à l’étude (si le contenu de tous les Cahiers y est placé, sera-t-il possible de les visualiser sur le site ? Nathalie Brémand souligne qu’il avait été décidé de séparer les Cahiers du reste du site). Il a été décidé de retravailler sur le comité scientifique avec l’entrée de Michel Lallemant, Ludovic Frobert, François Jarrige, Tomomi Fukushima.
Les Cahiers Charles Fourier seront présents au Salon de la revue (aux Blancs-Manteaux, Paris) les 9-10-11 novembre. Nathalie s’occupe de l’inscription – elle insiste pour que des membres de l’association s’inscrivent pour tenir la table. Gérard Roche a en charge d’organiser une conférence avec prises de paroles de lui, de Florent Perrier, de Jérôme Duwa. Le flyer sera fait par Patrick.
De très nombreuses initiatives en relation avec les raisons d’être de l’association peuvent être signalées. En mars par exemple, Thomas Bouchet a fait une conférence dans le cadre des activités de l’UAIB (Université Inter-Âges du Bugey, présidée par Françoise Fortunet) à Belley, ce qui a permis de faire connaître le week-end Fourier d’Artemare-Talissieu. En mars toujours, Florent Perrier et Thomas Bouchet se sont rendus au Japon pour un colloque organisé par Tomomi Fukushima à Tokyo, qui sera sans doute publié. Nathalie Brémand, Bernard Desmars et beaucoup d’autres ont également participé à la vie de l’association par leurs interventions.

Le rapport moral et le rapport d’activité sont adoptés à l’unanimité moins une abstention (33 exprimés sur 34 présents) le président ne prend pas part aux votes.

Rapport financier et comptes annuels (par Michel Guet)

Exercice 2017, du 1er janvier au 31 décembre
Trésorerie au 1er janvier : 3183,73 € (2016 : 1614,04 €)
Recettes de l’exercice : 3261,55 € (2016 : 2445,28 €)
Dépenses de l’exercice : 4997,03 € (2016 : 875,59 €)
Solde au 31 décembre, à reporter : 1448,25 € (2016 : 3183,73 €)

À ce résultat de 1448 € il faut retrancher le coût de la maquette, soit 500 € (la principale dette) ; ainsi la trésorerie, rééquilibrée par les cotisations reçues depuis, est le 7 avril 2018 de 2100 €. C’est le seuil au-dessous duquel il n’est plus possible d’éditer le cahier annuel. L’augmentation de la cotisation votée l’année dernière a tout juste permis de compenser la perte de quelques adhérents, mais la petite fête de ce jour sera à n’en pas douter, ajoute Michel Guet, une ouverture vers de nouvelles et nombreuses recrues. Il y avait en 2008 120 abonnés adhérents, il en reste 75 en 2018.

À propos de la manifestation présente : le mérite de l’organisation en revient au jeune et zélé président Patrick Samzun. Elle a fait l’objet d’une souscription comptabilisée à part ainsi que d’une promesse de subvention de la part du conseil général de l’Ain que, au nom de toute l’Association des Études Fouriéristes, le trésorier remercie vivement. Cet apport financier est destiné à couvrir les dépenses occasionnées pour l’Assemblée Générale en sorte que les avoirs destinés au numéro 29 des Cahiers Charles Fourier en cours de réalisation ne seront pas touchés.

Michel Guet, trésorier depuis dix ans, annonce qu’il remet sa démission après avoir clos l’exercice. Le conseil d’administration en prend bonne note et lui donne quitus. Les membres de l’AG le remercient pour les services qu’il a rendus à l’association. Un appel est lancé pour lui trouver un successeur.

Le rapport financier est adopté à l’unanimité moins une abstention (celle du trésorier, comme de juste)

Renouvellement du CA selon statuts

Aucun membre du CA n’a fait savoir qu’il souhaitait se retirer. Au terme de la procédure de renouvellement, les 16 membres de l’actuel CA poursuivent en 2018. Bastien Fedou, nouvel adhérent, se propose pour faire partie du CA. Il est élu membre.

Questions diverses

Les Cahiers. Gérard Roche intervient sur le Cahier 29 qui paraîtra en novembre, à temps pour le salon de la revue. Le sommaire est pratiquement bouclé. L’édition de la passionnante correspondance Debout-Breton, publiée dans les Cahiers, sera reprise et complétée chez Claire Paulhan. Florent Perrier et Gérard Roche vont préparer un formulaire de souscription pour le prochain Cahier. Le cahier 30 (2019) est pour ainsi dire bouclé lui aussi et il est à noter qu’il bénéficiera d’un financement de 500 euros grâce à François Jarrige. Il faudrait prendre le temps de retravailler sur la structure des Cahiers et de leurs rubriques (notamment Expérimentations, Notes de lecture).

La prochaine AG se tiendra à Paris le 7 avril 2019. Nathalie s’occupe de chercher un lieu. Pour les assemblées suivantes sont évoquées précisément la Franche-Comté en 2020 et Condé-sur-Vesgre en 2021 ; dans les deux cas le principe en est adopté.

L’ordre du jour étant épuisé, le président clôt l’AG à 17 heures.

Compte rendu par Nicole Chosson (avec quelques précisions complémentaires)





Pour citer ce document

« Compte rendu de l’AG d’Artemare, 7 avril 2018  » , charlesfourier.fr , rubrique « AG et CA » , juin 2018, en ligne : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article2050 (consulté le 20 septembre 2018).



 . 

 . 

 .