remonter 
Jean-Claude Dubos , Jean-Claude Sosnowski  |  mise en ligne : mars 2009

Cazeaux, Pierre-Guillaume


Décédé avant le 4 janvier 1851. Caissier puis principal commis d’une maison de commerce à Bordeaux. Saint-simonien puis propagandiste phalanstérien. Actionnaire de l’Union agricole d’Afrique.


Marié à Louise Victor Charlotte Poirel Delatour, il réside en 1823 au 10 rue de la Grande taupe à Bordeaux et est alors caissier d’une maison de commerce bordelaise. Il est le principal commis de la maison Nath, Johnston et fils,, fonction qu’il exerce durant 30 ans, ayant refusé selon Laverdant, auteur de sa nécrologie parue dans La Démocratie pacifique la proposition de devenir associé de ses employeurs, afin de se consacrer uniquement à la propagande pour la cause sociale et conserver sa liberté de parole. Cazeaux est un ancien saint-simonien de 1830. Bien qu’encore profondément attaché à l’Eglise saint-simonienne, en juin 1832, il répond à l’appel à souscription pour la fondation d’une phalange manufacturière et agricole. Il prend trois actions de cent francs, « comme ce but est tout à fait St-simonien » [1], s’abonne au Phalanstère et diffuse les prospectus que son ami et ancien condisciple saint-simonien, Jules Lechevalier lui a transmis.

Il est au 30 juin 1846 l’un des cinq fouriéristes bordelais qui souscrivent pour le centre parisien de l’Ecole sociétaire. On peut supposer qu’il est présent début 1847 dans la salle de Bordeaux où Jules Duval, mandaté par le centre parisien, vient réchauffer l’ardeur des fouriéristes locaux. En août 1847, il est cité comme correspondant et actionnaire de l’Union agricole du Sig dont Jules Duval devient le sous-directeur. En 1848, il est actionnaire de première catégorie (colonisateur).

« Doux et modeste vieillard », toute sa famille le soutient dans ses actions militantes, en particulier ses enfants « passionnés pour la réforme sociale et comme lui même, pleins de confiance dans la transfiguration du monde » [2]. Il est le père du saint-simonien Pierre-Euryale Cazeaux (1805-1880), polytechnicien en 1823, ingénieur hydrographe, directeur du Magasin pittoresque de 1833 à 1837, aux côtés de son beau-frère Edouard Charton, créateur et directeur de la compagnie agricole du bassin d’Arcachon de 1837 à 1849.

Les propos de Laverdant semblent classer Pierre-Guillaume Cazeaux parmi les phalanstériens profondément attachés à la religion catholique, « sa vie entière [n’ayant] été que bienveillance, amour et aspiration religieuse ».


Jean-Claude Dubos
Jean-Claude Sosnowski

Dernière mise à jour de cette fiche : décembre 2013

Notes

[1Archives nationales, Fonds Fourier et Considerant, Archives sociétaires, 10AS37(1) (681Mi59), lettre de Pierre-Guillaume Cazeaux à Jules Lechevalier, 14 juin 1832.

[2Désiré Laverdant, « Nécrologie », La Démocratie pacifique, 5 janvier 1851.


Ressources

Sources

Archives nationales, Fonds Fourier et Considerant, Archives sociétaires, 10AS37(1) (681Mi59), lettre de Pierre-Guillaume Cazeaux à Jules Lechevalier, 14 juin 1832.
L’Homme gris, mars 1847.
Centre des archives d’Outre-mer (Aix-en-Provence), 3 M 468 (département d’Oran) repris par Bernard Desmars, « Liste des actionnaires de l’Union agricole d’Afrique (1847) », charlesfourier.fr, rubrique : “Union agricole d’Afrique (Saint-Denis-du-Sig, 1845-)”, avril 2011, URL :http://www.charlesfourier.fr/spip.p....
« Liste provisoire des correspondants et délégués [... de l’Union agricole d’Afrique] », Union agricole d’Afrique, n° 1, 21 août 1847 , p. 2. (en ligne sur Gallica, vue 3).
« Liste des actionnaires de l’Union agricole d’Afrique, août 1848 », Union agricole d’Afrique, n° 5, 1er octobre 1848, p. 3 (en ligne sur Gallica, vue 60).
Désiré Laverdant, « Nécrologie », La Démocratie pacifique, 5 janvier 1851.

Bibliographie

Hubert Bourgin, Fourier, contribution à l’étude du socialisme français, Paris, 1905.
Jacques Valette, « Les réseaux utopistes en France », dans 1848, Les utopismes sociaux, Société d’histoire de la Révolution de 1848 et des révolutions du XIXe siècle, Paris, Sedes, 1981.

Sitographie

« Pierre-Euryale Cazeaux » (en ligne sur la Bibliothèque centrale de l’Ecole polytechnique, La Famille polytechnicienne).
« Les Polytechniciens », Société des Etudes saint-simoniennes (en ligne sur le site de l’équipe Lire).

Note de Jean-Claude Dubos.


Index

Lieux : Bordeaux, Gironde

Notions : Actionnariat - Catholicisme - Groupe local - Propagande - Réalisateurs - Union agricole d’Afrique

Pour citer cette notice

DUBOS Jean-Claude, SOSNOWSKI Jean-Claude, « Cazeaux, Pierre-Guillaume », Dictionnaire biographique du fouriérisme, notice mise en ligne en mars 2009 : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article647 (consultée le 17 octobre 2017).

 . 

 . 

 .