retour au sommaire

Fourier : Eros et Civilisation

Roberto Massari  |  2003 / n° 14 |  décembre 2003



Résumé

L’article aborde plusieurs questions : les précurseurs les plus récents de l’érotisme fouriérien (des Encyclopédistes à Sade et à Restif de la Bretonne) ; la vision utopique du Nouveau monde amoureux fondée sur la jouissance, notamment sexuelle ; la combinaison du principe de liberté sexuelle avec les restrictions de la vie communautaire dans la société d’Harmonie ; le principe de l’égalitarisme érotico-sexuel entre les sexes et entre tous les niveaux d’âge ; la valorisation sociale des tendances naturelles que l’ordre civilisé réprime. L’article propose enfin une description du système érotique fouriérien et sa critique (bienveillante), ainsi qu’une perspective éthique, le rapport avec le travail et avec les autres plaisirs d’Harmonie, de Freud à Reich, de Bataille à Marcuse. Le triomphe de l’amour...

Lire cet article

Index

Lieux : Gnide - Oneida, Etats-Unis - Tahiti

Notions : Amour - Jeu - Sexualité

Personnes : Alexandrian, Sarane - Bataille, Georges - Beauvoir, Simone de - Beecher, Jonathan - Bona, Giovanni - Bonaparte, Napoléon - Calvino, Italo - Choderlos de Laclos, Pierre - Colombo, Arrigo - Condillac - Diderot, Denis - Fakma - Fougeyrollas, Pierre - Freud, Sigmund - Gréa, Adrien (1787-1863) - Kant, Emmanuel - Lafargue, Paul - Marcuse, Herbert - Moneti, Maria - Naville, Pierre - Néron - Odin - Ovide - Poster, Mark - Reich, Wilhelm - Restif de la Bretonne, Nicolas - Rousseau, Jean-Jacques - Sade, Donatien-Alphonse-François - Sanchez, Thomas - Stendhal - Strogonoff - Suarez, Francisco - Tissot, Simon-André - Urfé, Honoré d’

Pour citer ce document

MASSARI Roberto , « Fourier : Eros et Civilisation  », Cahiers Charles Fourier , 2003 / n° 14 , en ligne : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article77 (consulté le 26 janvier 2017).


Roberto Massari

Romain, licencié en philosophie et sociologie, chercheur au CNRS (Paris, Jussieu, Groupe de sociologie du travail), a refusé de faire une carrière universitaire (ou tout autre carrière). Auteur de plusieurs livres sur l’Amérique latine et sur la pensée de Che Guevara, mais aussi sur l’autogestion, le terrorisme, Frankenstein, Fourier et cetrains mouvements sociaux de notre époque, il est l’un des fondateurs de l’Assocation des amis de Fourier (Arc-et-Senans, 1972). Editeur révolutionnaire, président de la Fondation Che Guevara italienne, il vient de créer l’association politique "Utopie Rouge". Il vit et travaille à la campagne (au bord du lac de Bolsena), où il écrit des romans et essaie de mettre en pratique les principes les plus agréables de l’utopie fouriérienne.


Les autres articles de Roberto Massari





 . 

 . 

 .